A propos

L’avantage d’être au bout du monde est de souvent porter un regard différent et distancié sur certains sujets. C’est ce que vous verrez dans ce blog : des sujets d’actualité, d’histoire, de société, de loisirs ou d’art, mais rarement sous l’angle le plus commun.

Pointe du Raz. Mesper

Atlantique près de la Pointe du Raz. Finistère

On a souvent déclaré que les idéologies étaient mortes, le plus souvent après moult chipotages sémantiques autour de la définition du mot. Ceci est probablement faux. Elles me semblent plutôt nombreuses, riches et complexes, variées, antinomiques et parfois complètement insensées, idiotes, inacceptables ou monstrueuses.

Néanmoins, il nous faut constater que la classe politique française a, pour le moins, du mal à nous faire rêver « idéologiquement » parlant.

Pour la dernière élection présidentielle, le débat télévisé du deuxième tour a porté pendant plus de 10 minutes sur savoir si la TVA sur la restauration devait augmenter de 0,3% ou 0,5% ou 0,7%. On sent que l’électeur a un choix cornélien à faire. Son bulletin déterminera le devenir de la nation française et bien au-delà de l’humanité entière.

On est très loin des débats  et discours enlevés et enflammés de précédentes époques (« Vous n’avez pas le monopole du coeur » Giscard (1974), « Le progrès, l’indépendance et la paix l’emporteront avec la liberté. » De Gaulle (1968), abolition de la peine de mort, création de la sécurité sociale, du SMIC…).

Pourtant, une profusion d’idées et de projets de long terme émergent. De petites en grandes réformes, les propositions ne manquent pas. A titre d’exemple, je citerai le développement de la reconnaissance des Droits de l’Homme ou des droits de l’Enfant par de nouveaux Etats, le développement d’une mondialisation, certes financière, marchande et commerciale, mais aussi culturelle, environnementale, diplomatique.

Lumière à l'horizon

Lumière à l’horizon

Autant les débats politiques semblent conventionnels, assagis, ne promettant qu’une logique gestionnaire, autant les idées humanistes, progressistes voire utopistes n’ont jamais eu autant de place dans le débat public.

Espoirs et désespoirs…

Si je vous étonne,

Si je vous touche,

Si je vous amène à réfléchir différemment,

n’hésitez pas à m’en faire part. Dans les commentaires ou par un mail plus privatif, j’aime vos retours.

Publicités